Avec les gens de mon villageDe la rivière jusqu’au canalLa vie ressemble davantageÀ mes rêves et mon idéalComme un écho de mes silencesEt la réponse à mes questionsLa lueur de mes espérancesEt la suite de mes chansonsCe qui s’ébauchait sous ma plumeAu long des vers et sans ratureCommence à sortir de la brumeEn s’écrivant grandeur natureMoi qui voulais me rendre utileEt faire un peu changer la viePour que demain soit plus facileEt plus beau pour les gens d’iciAvec les gens de mon villageJ’ai appris qu’on pouvait construireNos rêves ensemble à notre imageEt dessiner notre avenirSi d’aventure la politiquePeut rejoindre la poésieIl arrive que la musiqueLui insuffle son âme aussiEt si parfois la maladresseLa malveillance ou le méprisD’un regard ou d’un mot me blesseEn revanche je sais aussiQue j’ai trouvé des joies plus bellesÀ travers des moments vécusEt plus de moissons éternellesQue de peine et de temps perduAvec les gens de mon villageJ’irai au bout de ce cheminEn entraînant sur mon sillageLes enfants qui viendront demainJe m’ennuierais de leur chimèresDe nos rêves et de nos foliesSi je devais faire marche arrièreEt je crois que c’est bien ainsiJ’ai marié des gens qui s’aimentEt la lumière de leurs souriresÉtait le plus beau des poèmesQu’il m’ait été donné d’écrireJ’ai toujours du cœur à l’ouvrageEt je chanterai d’autant mieuxAvec les gens de mon villageJe travaille et je suis heureuxAvec les gens de mon villageJe travaille et je suis heureux.