Comme un chien fou un ignorant
Je guettais l’amour dévorant sur ma route
Une tornade de grands sentiments
Qui m’emporterait violemment dans son souffle

Mais si aimer c’était resté là à tes côtés
Juste rêver qu’aujourd’hui le temps puisse s’arrêter

Indéfiniment, indéfiniment...

Ni larmes ni torrents déchirants
Un ruisseau coule paisiblement goutte à goutte
Rien chez nous n’est parfait vraiment
C’est ce qui balaye justement tous mes doutes

Mais si aimer c’était respiré à tes côtés
Juste rêver que le temps puisse enfin s’arrêter

Indéfiniment, indéfiniment...

Et j’ai compris que j’avais tord
Le temps s’arrête quand tu t’endors
Et comme pour embellir encore mes nuits
Tu souris...

Indéfiniment,

Mais si aimer c’était resté là à tes côtés
Juste rêver qu’aujourd’hui le temps puisse s’arrêter

Indéfiniment, indéfiniment...
Indéfiniment, indéfiniment...